Les artistes du mois : Josée Campeau et Monique Poirier

Dans le cadre de leurs concerts « Expressions libres » les 26, 27 et 28 octobre prochains, nous avons décidé de poser quelques questions à Josée Campeau, violoncelliste, et Monique Poirier, pianiste.

C’est un véritable plaisir de vous recevoir bientôt au loft! Pourquoi avez-vous décidé de venir jouer à Sérénité Sonore?

On avait le goût de créer un climat d’improvisation avec lequel on travaille depuis déjà un certain temps. On avait l’intention d’offrir ce fruit là dans cet endroit propice à ce genre de partage. Également, cela nous permet de concrétiser notre projet de duo car c’est une première pour nous que de l’offrir sur scène!

Comment est né votre duo?

Nous nous sommes rencontrés il y a près de 30 ans de l’autre côté de la frontière à Music for People, une organisation américaine qui vise le développement de l’improvisation et qui permet aux gens d’être plus créatif à partir du monde sonore. 

Pourquoi cette envie de proposer des concerts de musique improvisée?

Monique: Dans l’improvisation, on va toucher un aspect qui est moins présent dans le répertoire. Le moment présent nous guide vers une spontanéité qui nous offre d’abord une richesse dans ce qui est produit ainsi q’une communication directe avec le public. 

Josée: En tant que musicienne issue de formation classique, j’ai souvent trouvé que l’écoute est façonnée au travers le répertoire mais elle ne va jamais vraiment plus loin. Je souhaitais développer un langage qui me permettrait de m’exprimer en dehors des partitions.

Votre meilleur souvenir en tant qu’artistes et pourquoi?

Monique: Au moment d’un atelier avec Music for People, lors de la dernière rencontre d’une semaine intensive consacrée à l’improvisation, une connexion s’est installée de façon extraordinaire entre les musiciens du quatuor créé pour l’événement. La communication entre nous a été extraordinaire et ça a créé un moment magique tant pour nous que pour les participants de l’atelier.

Josée: Ayant travaillé au Cirque du Soleil pendant 20 ans, j’ai eu la chance de participer à plus de 6000 représentations de spectacles. L’idée du chiffre pour moi n’est pas importante mais c’est plutôt l’expérience que ça m’a amené d’être en communication avec les gens de la salle. Chaque soir, l’auditoire est différent tant le sont les réactions. L’endroit qui m’a le plus marqué a été le Royal Albert Hall à Londres où nous avons offert le spectacle Quidam. J’arrivais tôt pour pratiquer et je réalisais à quel point c’était un honneur d’être dans cet endroit mythique.

Est-ce que vous avez un petit rituel avant de monter sur scène?

Josée: Mmm… non (rires)!

Monique: Au delà de ce qu’on entend souvent (de bien respirer et tout),  j’aime bien me rappeler pourquoi je fais ça, pourquoi on joue. Me remémorer que jouer en concert est un moment de  partage de beauté sonore. Ainsi, ça me permet d’être dans un état d’esprit propice à laisser couler simplement la musique.

Josée: De mon côté, avant d’entrer sur scène, je me rappelle l’importance d’être en connexion avec les gens. Ce n’est pas quelque chose que je construis mais plutôt ce que les gens reçoivent. Pour moi, l’humilité sur scène est primordial.

Le mot de la fin?

Nous aimerions te remercier, Annabelle, de nous donner l’occasion de concrétiser notre projet en duo. En espérant qu’on aura un bel auditoire pour bien partager tout ça!


IMG_0609+B&W.jpg
Annabelle Renzo