Les artistes du mois : Michel Donato et Robert Ménard

Dans le cadre de leurs concerts « Simplement jazz » les 28, 29 et 30 septembre prochains,

nous avons décidé de poser quelques questions à Robert Ménard, guitariste.


C’est un honneur de vous recevoir bientôt pour vos concerts! Pourquoi avez-vous décidé de venir jouer à Sérénité Sonore?

C’est également un honneur pour nous de venir jouer ici! Étant un duo, nous sommes habitués de jouer dans de petites salles. J’ai vu sur le web qu’un musicien jazz (ancien élève et collègue à Michel Donato) est venu joué précédemment à Sérénité Sonore et c’est ainsi que j’ai découvert le lieu. À ce moment là, je n’était pas au courant du concept mais l’idée d’un concert intimiste a attiré mon intérêt à proposer notre duo.

Le jazz, surtout le straight-ahead jazz tel que joué dans les années 60,  est un type de musique qui sert beaucoup comme ambiance (dans les restaurants, bars) donc l’opportunité de jouer en formule concert offre une meilleure écoute des auditeurs et donc une meilleure appréciation à la musique.

Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux? Pourquoi avoir décidé de former un duo de jazz?

Ça, c’est toute une histoire! Je connaissais d’abord Michel Donato par sa grande réputation. Il a joué avec les plus grandes légendes: Aznavour, Brel, Oscar Peterson, Bill Evans et les plus grands guitaristes de l’histoire. J’ai ensuite étudié à McGill et Michel a été mon professeur de combo à l’époque. 

Des années plus tard, j’ai fréquenté la soeur de sa conjointe donc nous sommes devenu beau-frère. En 2011, lors d’un party de Noël, Michel Donato m’a offert de jouer ensemble. On a commencé à jouer en duo l’année suivante; c’était comme « monter sur le ring » avec Mohammed Ali. J’ai appris énormément à jouer avec lui. Nous sommes maintenant rendu à notre 50ème concert et nous avons réalisé notre premier album. On a un immense plaisir ensemble sur scène comme à l’extérieur. On a d’ailleurs une compétition entre nous, celle de savoir qui fait la meilleure bouffe. Après nos répétitions, on a une tradition de se mettre au fourneau avec un bon verre de vin à la main. Je prépare d’ailleurs mon spaghetti au homard pour la prochaine visite de Michel!

Votre meilleur souvenir en tant qu’artistes et pourquoi?

J’ai beaucoup de beaux souvenirs dont des fou-rires épouvantables avec Michel et d’autres musiciens. Mon dernier dada est d’aller jouer au festival de jazz de Tremblant. Cela fait 10 ans que je joue à ce festival et j’en tire beaucoup de plaisir. C’est comme une colonie de vacances des gars de jazz du Québec!

Est-ce que vous avez un petit rituel avant de monter sur scène?

Je n’ai pas réellement de rituel à part celui d’arriver réellement préparé. Boucle d’oreille ou pas, arriver bien préparé est la chose la plus importante. 





Annabelle Renzo